Connectez-vous
Menu

"Un politicien, ça Trump énormément"


Rédigé le Mercredi 9 Novembre 2016


Thierry Nowaczyk
Thierry Nowaczyk
Ce matin, l’Europe se lève avec un sentiment étrange de déjà-vu. Une fois de plus, les centaines de sondages des 18 derniers mois annonçant la victoire d’Hillary Clinton nous auront aveuglé.

Les leçons du referendum sur le Brexit ont vite été oubliées : Non, les sondages ne valent pas élection. Oui, les citoyens sont libres de voter ce que bon leur semble. Oui, le rejet des élites supposées ou réelles et des politiciens de carrière qui nous ont tant promis et tant déçus est un critère de vote plus puissant qu’un argumentaire rationnel.

Les mêmes causes provoquent les mêmes effets, et les commentateurs médiatiques n’ont malheureusement pas voulu voir ou n’ont pas voulu savoir.

Tout comme la victoire de Trump, le Brexit est une victoire populaire, mais qui aura justement des conséquences graves pour les classes populaires et moyennes. J’aurai l’occasion de revenir sur les négociations du Brexit qui s’annoncent sanglantes et d’une complexité sans nom pour les Britanniques qui auront la lourde tâche de renégocier, après une sortie difficile de l’Europe, une centaine d’accords d’échanges commerciaux avec le reste du monde.

Face à ce casse-tête en perspective, il n’est pas surprenant de voir que 5 mois après le referendum, le gouvernement britannique n’a toujours pas officiellement annoncé son départ de l’Europe.

C’est au tour maintenant des Républicains américains de se gratter la tête pour savoir comment appliquer le programme irrationnel de Trump que personne n’a jamais su chiffrer et sa politique étrangère aux contours flous. Et quand il y a un flou…

Bref, nous ne sommes ni Britanniques, ni Américains. Alors, que pouvons-nous faire, nous citoyens français et européens face à ces crises successives ?

Il est impératif que sous l’impulsion des Etats, l’Europe reprenne son destin en main. De manière non exhaustive, les points suivants me semblent essentiels :
  • Une politique migratoire commune avec une vraie frontière Européenne.
  • Une politique économique intra-européenne qui supprime le dumping social et fiscal, développe l’économie circulaire et accélère la décarbonation de l’économie.
  • Une politique économique extra-européenne affirmée avec des sanctions douanières sur les produits et pays qui nous concurrencent déloyalement.
  • Une Europe de la défense et de la sécurité coordonnée avec des moyens à la hauteur de la première zone économique mondiale.
  • Un vrai leadership Européen légitime avec un ou une présidente de la Commission Européenne Elu au suffrage universel.

Travaillant à Bruxelles, mes poils se hérissent à chaque fois qu’un politicien dit « C’est la faute de Bruxelles… ». Non, toutes ces avancées sont depuis longtemps sur la table et depuis trop longtemps bloquées par les égoïsmes nationaux et les calculs électoraux de court terme.

Il est temps que nous tous citoyens, envoyons un message clair à nos leaders afin que nous n’embarquions ni la France ni l’Europe dans des aventures électorales sans lendemain.

Thierry NOWACZYK 
Référent Benelux & Grande-Bretagne Génération Citoyens
 

(Crédit: Xavier Gorce)
(Crédit: Xavier Gorce)








Nouveau commentaire :