Connectez-vous
Menu

Un peu d’air frais…


Rédigé le Mardi 3 Janvier 2017


Un peu d’air frais…
Deux tribunes publiées dans le journal « Le Monde » daté du 3 janvier 2017, apportent un vent salutaire en réponse à deux types de questions. L’une traite de l’avenir de l’Europe à travers les menaces terroristes qui pèsent sur elles. L’autre cerne les dangers particuliers qui fragilisent les démocraties européennes à partir des visées de la Russie.

La première tribune est signée Emmanuel Macron, candidat français à la présidence de la République. Une nouvelle fois, il réaffirme que l’achèvement de la construction européenne est la seule garantie d’épanouissement et de redressement de la France. En s’attardant sur l’attentat de Berlin de décembre 2016, il proclame combien le rapprochement franco-allemand est essentiel à chacun des deux pays, mais aussi à l’avenir de l’Europe. Et surtout, dans cette circonstance où les actions terroristes se succèdent, enfin quelqu’un ose réaffirmer clairement que la seule garantie de sécurité contre le crime international, c’est le renforcement définitif des frontières extérieures de l’Europe, et en tout cas celles de Schengen. Dans le même temps, il énonce une évidence peu portée par la parole politique : puisque le crime est international, alors la coopération policière, et celle du renseignement, doivent être obligatoires entre les pays membres de l’accord de Schengen. J’ajoute pour ma part qu’un procureur fédéral européen doit assurer coordination et direction des enquêtes touchant ces formes de criminalité. Je ne sais si ces proclamations sont populaires, mais je sais que les positions contraires sont détestables, périlleuses, et au final totalement dangereuses.

L’autre tribune publiée en France dans le même journal, et dans plusieurs autres en Europe, est signée Guy Verhofstadt, ancien Premier Ministre belge, actuel Président du groupe politique des Libéraux et Démocrates au Parlement européen, lui-même actuellement candidat à la présidence de ce Parlement. Là aussi le réalisme courageux de ce leader remet enfin l’église au milieu du village. Il rappelle au nez et à la barbe d’une presse internationale frileuse sur ce sujet (par crainte ?), que la Russie mobilise des moyens financiers, humains, numériques très importants pour déstabiliser les campagnes électorales des démocraties de l’Union européenne. Après s’être fait la main lors de l’élection américaine, Poutine réussira-t-il à s’ingérer par une multitude de sites de désinformation, dans les scrutins qui nous attendent : France et Allemagne notamment ? Par ailleurs, le leader politique européen rappelle une évidence qui apparemment n’intéresse pas beaucoup mes anciens confrères français : l’argent de Poutine aiderait puissamment des partis d’extrême droite en Europe : on dit que ce fût le cas pour les partisans du Brexit, sous la bannière du parti britannique UKIP. Pour la France en tout cas, ce n’est un secret pour personne qu’une banque russe amie de Monsieur Poutine s’est vue demandé par le Front National un prêt de plusieurs dizaines de millions d’euros. Cet argent, ce circuit de Moscou à Paris, doit être étalé au grand jour afin qu’on puisse comprendre par quel tour de passe-passe un parti qui se réclame de l’indépendance nationale, de la souveraineté de ses frontières, vit au crochet des bonnes œuvres de Monsieur Poutine comme un pantin au bout d’une ficelle. Monsieur Verhofstadt va plus loin : il propose que l’Union et  les Etats-membres se dotent de législations pour lutter contre cette désinformation à caractère intrusif. Je partage cette idée que notre pays notamment devrait expressément interdire aux partis politiques de se financer hors des frontières nationales. L’expression « parti de l’étranger », qui fit florès fin des années 1970, trouve pour le coup, une réalité.

Quel est votre opinion ? Réagissez, c’est votre avenir qu’on influence.
 
Jean-Marie Cavada
Président de Génération Citoyens
Député Européen


http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/01/02/nous-sommes-tous-berlinois-nous-sommes-tous-europeens_5056268_3232.html

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/01/02/resistons-a-la-guerre-hybride-que-poutine-mene-contre-l-occident_5056270_3232.html
 









1.Posté par Francois Chaix le 04/01/2017 11:28
Il est évidemment indispensable que l’intégration politique européenne rattrape enfin l’intégration économique qui a 15 ans d'avance avec la monnaie unique. Il est aussi indispensable de favoriser l’émergence d'une conscience européenne et pas seulement une conscience nationale.

Nouveau commentaire :