Connectez-vous
Menu

Lorsque l’offre politique ne vaut pas plus de 15 centimes…


Rédigé le Mardi 25 Octobre 2016


Lorsque l’offre politique ne vaut pas plus de 15 centimes…
Vous l’avez entendu, vous l’avez lu, vous l’avez vu, Jean-François Copé ne connaît pas le prix d’une chocolatine! (Oui, je suis élu dans le Sud-Ouest, et dans le Sud-Ouest on dit Chocolatine !).
 
Pour lui, cette viennoiserie présente dans toutes les vitrines des boulangeries de notre pays ne vaut pas plus de 15 centimes d’euros…
Anecdotique ! Me direz-vous… Dans toute son interview, est-ce qu’il n’y avait que ça à retenir ? Certainement pas ! Mais reconnaissons que cette « boulette » résume assez bien l’idée globale du discours de l’homme. 
Quel crédit lui accorder ?
L’homme est prolixe… Il est capable de vous parler des migrants, du malaise des policiers, du chômage, de la délinquance… L’homme a une grande expérience… Il est 4 fois maire de Meaux, petite bourgade de 54 000 habitants, 4 fois député, 4 fois ministre… L’homme sait gérer un pays, une circonscription, une ville ! L’énarque est LA solution à tous les maux de notre pays ! Comment pouvons-nous ne pas comprendre qu’il ne sache pas le prix d’une viennoiserie ?
 
Mais comment parler de la chocolatine de Copé, sans parler du ticket de métro de NKM, du nombre de CDD renouvelable de Mme El Khomri, ou de la baguette à 7 € de Lionel Jospin ? 
Quel est le point commun entre toutes ces personnalités ?
Ils réfléchissent à la politique de la France depuis le siège arrière d’une berline avec Chauffeur. Le Prix d’un litre d’essence ? Ils ne font jamais le plein… S’ils le faisaient, ils entendraient le Français moyen pester contre ce gasoil qui est passé de 0,79 € en 2000 à 1,20 € aujourd’hui (avec un baril de pétrole au prix le plus bas). Le prix d’un kilo de tomates ? Ils ne font jamais leur course… S’ils le faisaient, ils entendraient le Français moyen râler contre ce caddie qui se remplit de moins en moins et qui coûte de plus en plus cher. Chercher du travail ? Ils n’ont jamais eu à le faire… S’ils le faisaient, ils se rendraient compte que les conseils donnés à Pôle emploi ne correspondent pas aux besoins des chômeurs, ni des entreprises.
Nos Hommes politiques dans un supermarché, à la station-service, à Pôle emploi, à la boulangerie, à une caisse de la RATP pour s’acheter un ticket de métro ? C’est un peu comme l’émission de Frédéric Lopez sur France 2 : Un rendez-vous en terre inconnue !
Où est le problème ?
Ce sont ces mêmes hommes qui fixent le taux de TVA des produits que nous achetons, qui décident de la taxe sur les produits pétroliers, qui fixent le prix des transports en communs, qui décident de ce à quoi nous aurons droit, au chômage, au travail, à la retraite sans savoir en quoi consiste chacun de ces mots !
Et pourtant, nous portons tous la responsabilité de leur ignorance… Qui les a renouvelés inlassablement dans les mandats qu’ils occupent ? Qui les a coupés du monde réel ? Qui a fait d’eux une élite incompétente si ce n’est nous ?
 
Il est des causes humanitaires qui ne nécessitent aucun don de soi, aucun don matériel ou pécuniaire… Aux prochaines élections, vous ne dépenserez pas 15 centimes pour leur permettre de revenir à la réalité quotidienne de quelques millions de français si vous faites le choix de la mobilisation citoyenne.
Nous avons les hommes politiques que nous méritons. Jean-François Copé continuera à penser la politique de la France sur le siège arrière de sa berline, il continuera à voir la queue à la boulangerie depuis les vitres teintées de sa voiture tant que nous ne ferons pas le choix audacieux d’un mouvement citoyen pour penser notre avenir avec un peu de bon sens !
 
Aux prochaines élections, faites le choix de l’humanitaire en aidant ces hommes politiques à comprendre qu’ils ne valent pas plus de 15 centimes d’euros.
 
Alain TURBY
Maire de Carbon-Blanc sans étiquette
Délégué à la Métropole Numérique -Bordeaux
www.alain-turby.net








Nouveau commentaire :