Connectez-vous
Menu

Les geeks au secours de la politique ?


Rédigé le Mardi 11 Octobre 2016


Telle était la question posée samedi toute la journée à la Bellevilloise à Paris en présence de Madame la Ministre Axelle LEMAIRE.

Dans une ambiance décontractée étaient réunis autour des start-up qui avec leurs outils numériques insufflent un nouveau vent de démocratie, des élus, des chercheurs, et bien-sûr des citoyens passionnés.

Pour Génération Citoyens c’est Pascale LUCIANI-BOYER, Vice-Présidente, qui était invitée pour échanger avec la Ministre, le Collectif Démocratie Ouverte, les fondateurs de la plateforme Parlement&Citoyens et la Mairie de Paris pour réagir à l’étude de la Gazette des communes sur le sujet (lien ici).
Elle révèle à nouveau des constats faits et refaits qui vont de la peur à utiliser de nouveaux outils numériques pour la démocratie côté élus, à une méconnaissance des contraintes du monde public au sens large et naturellement du monde politique côté citoyens et notamment citoyens engagés dans ce qui porte le nom de « CIVIC TECH » (le monde des start-up disruptives de la politique).

 

Pascale Luciani-Boyer en plein débat avec les geeks de la politique en présence d’Axelle LEMAIRE, Secrétaire d’Etat du Numérique et de l’Innovation et de Armel Le Coz, co-fondateur du collectif Démocratie Ouverte qui animait la journée
Pascale Luciani-Boyer en plein débat avec les geeks de la politique en présence d’Axelle LEMAIRE, Secrétaire d’Etat du Numérique et de l’Innovation et de Armel Le Coz, co-fondateur du collectif Démocratie Ouverte qui animait la journée
Devant un parterre convaincu des apports du numérique à un meilleur fonctionnement démocratique, Pascale LUCIANI-BOYER a rappelé que « la démocratie participative n’emporte pas démocratie coopérative et c’est bien de cela qu’il s’agit ».
«  La démocratie participative se contente trop souvent de proposer à l’arbitrage des solutions et/ou propositions étudiées par avance. Alors qu’une démocratie de coopération fait intervenir le citoyen dans TOUS les actes de l’action publique, y compris dans sa réalisation et sa définition ».

Cette définition de démocratie coopérative de notre Vice-Présidente, d’ailleurs très reprise sur Twitter, nous amène à changer de focale à l’aune d’une démocratie plus que renouvelée, une démocratie profondément modifiée car elle interroge une démocratie d’action en plus d’une démocratie d’opinion.

 

Ouverture des ateliers de l’après-midi avec les citoyens par Jean-Vincent Placé, Secrétaire d’Etat chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification
Ouverture des ateliers de l’après-midi avec les citoyens par Jean-Vincent Placé, Secrétaire d’Etat chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification
Les débats par ateliers qui ont suivis ont été également nourris par les pitch inversés des élus qui devant ces start-up ont pu faire part de leurs attentes et leurs besoins. 
Mieux se connaître pour mieux se comprendre et enfin agir ensemble tel était le but également de la présence d’Annabelle Ferry Vice-Présidente qui l’après-midi participait à ces ateliers-débats animés mais bienveillants.

Penser et agir le samedi des geeks de la politique étaient bien représenté par nos deux représentantes de Génération Citoyens !

A suivre : le sommet du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert qui se tiendra début décembre, pour lesquels ces ateliers contribuaient à la préparation.






Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 1 Janvier 2017 - 01:00 Meilleurs vœux

Dimanche 27 Novembre 2016 - 10:37 Un soir à Saint-Sulpice de Cognac



Nouveau commentaire :