Connectez-vous
Menu

La primaire des français en réunion à Palavas - article du Midi Libre


Rédigé le Lundi 1 Août 2016

Région Occitanie


Les représentants des 6 mouvements citoyens en réunion à Palavas (credit Midi Libre)
Les représentants des 6 mouvements citoyens en réunion à Palavas (credit Midi Libre)
Le fait que, las des partis politiques, 3 Français sur 4 souhaitent une transformation de la gouvernance du pays, a amené 6 mouvements citoyens à lancer "la primaire des Français" qui doit conduire à la désignation d'un candidat de la société civile pour l'élection présidentielle de 2017.

Ces 6 mouvements, CAP 21 (Corinne Lepage), Nous Citoyens (Nicolas Doucerain), Le Pacte Civique (Jean-Baptiste de Foucault), Bleu Blanc Zèbre (Alexandre Jardin), La Transition (Claude Posternak) et Génération Citoyens (Jean-Marie Cavada), se rassemblent afin de rendre à l'élection présidentielle son sens premier qui est de désigner le meilleur représentant de la Nation.
 
En région cet été, des cadres de ces 6 mouvements se réunissent pour lancer, à la rentrée, une grande campagne de communication pour que chaque Français puisse découvrir le programme de leur candidat vainqueur de la primaire, qui sera soutenu par l'ensemble de ces 6 mouvements. La 3e réunion "Primaire des Français" de l'Occitanie s'est tenue ce samedi 30 juillet, au Phare de la Méditerranée, sous la direction de Daniel Briand, le délégué départemental de Nous Citoyens.
 
Les principaux sujets abordés, le contexte et la typologie des politiques ainsi que les enjeux économiques de la région, ont permis de planifier un échéancier d'actions pour aller à la rencontre des citoyens et les inciter à participer à la primaire. Il va de soi que ce premier défi citoyen pour présenter un candidat à la présidentielle 2017, enclenchera une même démarche pour les législatives.
Le slogan choisi résume la philosophie de cette initiative citoyenne : "1789 la révolution française : abolition de la monarchie royale et de ses privilèges. 2017 l'évolution française : abolition de la monarchie républicaine et de ses privilèges".







Nouveau commentaire :