Connectez-vous
Menu

L’Homme d’Etat comme futur Président de la République


Rédigé le Vendredi 4 Novembre 2016

Un citoyen recherche toujours l'Homme d'Etat qui pourrait assurer le mandat de Président de la République pour les cinq prochaines années.


Claude Luttmann
Claude Luttmann
Suite au deuxième débat télévisé de la primaire de ce que l’on appelle la droite et le centre, qui en fait n’est simplement que la primaire de deux partis politiques: les Républicains et le parti Chrétien Démocrate; l’UDI ayant donné mandat aux Républicains pour les représenter, je recherche toujours un Homme d’Etat pour assurer le mandat de Président de la République pour les cinq prochaines années.

Mais qu’est-ce -pour moi- un Homme d’Etat?
- Une personne avec une hauteur de vue, et un recul suffisant par rapport aux événements du moment, et aux épiphénomènes éphémères, lui permettant de donner une vision du futur de la France et de définir son destin,
- Une personne avec un engagement fort pour la France et ses concitoyens,
- Une personne ayant démontré le succès de son engagement, non partisan, par des faits remarquables, quantifiables, vérifiables, pour les biens des concitoyens et de la France,
- Une personne ayant fait preuve d’empathie pour ses concitoyens,
- Une personne, qui au travers de cette empathie, a su définir un projet mesuré, équilibré, et un programme échelonné dans le temps, pour le bien de tous, avec la hauteur nécessaire pour éviter toute mesure partisane,
- Une personne, charismatique, ayant démontré son autorité naturelle,
- Une personne ayant le souci de l’équité sociale avec une approche appropriée pour les personnes en difficulté pour une cohésion sociale faisant honneur à la France,
- Une personne digne, honnête, transparente, d’une probité sans faille, respectueuse de ses concitoyens et de la République, n’ayant jamais trahi les règles de la République,
- Une personne proposant toujours l’amélioration nécessaire de ces règles dans l’intérêt de la France et de ses concitoyens,
- Une personne sachant rendre des comptes, de manière honnête et transparente, avec l'humilité nécessaire à la reconnaissance de ses échecs,
- Une personne reconnue par l’ensemble des concitoyens pour potentiellement assumer la plus haute fonction de l’Etat.
 

(Crédit: AFP)
(Crédit: AFP)
Les gens disent que ce deuxième débat était à la hauteur des attentes. Je dis tout simplement qu’il m'a tout particulièrement déçu. Les remarques assassines, de politique politicienne, toujours présentes dans le discours, devraient être bannies d’un débat pour choisir un candidat à la présidentielle donc d’un futur Homme d’Etat. Et puis plus qu’un interlude - trop long - sur un absent présent, ridicule, interlude qui n’avait aucune place dans ce type de débat; débat dont on attend la présentation d’une vision et du destin pour la France, d’un projet et d’un programme temporel précis. Nous en sommes toujours avec les même acteurs et leurs travers...
Mais la faute en revient aussi largement aux journalistes qui ne savent pas élever le débat par leurs questionnements. Trop focalisés sur l’audimat, ils appuient leurs questionnements dans un souci d’excitation voyeuriste sur des sujets éphémères du moment, dans la « popote » du quotidien, dans les propos de court-terme au mieux. Bien que ces derniers puissent avoir une certaine importance, ils ont déjà été ressassés mille et une fois depuis des mois et tout le monde connait déjà les réponses.
Donc débat inutile, perte de temps! Rien sur le long, voire très long, terme; sujet intéressant nos jeunes concitoyens car c’est eux qui feront la nation du futur et nous devons la préparer pour eux maintenant…

Aucun des sept candidats à la primaire n’a donné une vision de la France ni défini clairement son destin, pourtant le critère obligatoire pour avoir une posture d'Homme d'Etat. Seul un candidat a esquissé les mots vision et destin dans sa conclusion, sans en dire plus me laissant sur ma faim…

Je suis toujours à la recherche d’un Homme d’Etat qui pourrait assurer le mandat de Président de la République pour les cinq prochaines années...

Claude LUTTMANN









1.Posté par Dominique MORIN le 13/12/2016 22:07
Effectivement, c'est le format Média-Tv-live des débats qui ne permet pas de révéler l'image véritable des candidats.
Trop cadré, trop serré, trop en retenue, pas assez ceci ou pas assez cela ... le candidat n'est pas en mesure de s'exprimer librement sans s'offrir aux punch-lines de ses adversaires, des journalistes et des sondages post-stages.
Doit-on être une bête des plateaux télévisés pour incarner l'avenir de la France ?
Les Primaires permettent-elles de proposer le candidat idéal avec le programme idéal ?
Pour ma part, j'en doute.

Nouveau commentaire :