Connectez-vous
Menu

Europe 1 – Jean-Marie CAVADA, de 10h à 10h45 le 22 février


Rédigé le Lundi 22 Février 2016


"FREXIT" - Le député européen Jean-Marie Cavada estime qu'il n'y a "aucune raison de s'opposer" à la tenue d'un référendum sur la sortie de la France de l'Union européenne.

INTERVIEW

En juin prochain, les citoyens britanniques devront se prononcer  sur la sortie ou le maintien de leur pays de l'Union européenne. Un référendum semblable est-il envisageable en France ? L'eurodéputé Jean-Marie Cavada, président du Mouvement européen-France, favorable à une Europe fédérale, trouve "normal de consulter la population". "Je ne suis pas contre, il n'y a aucune raison de s'y opposer si on voit que la construction européenne n'a plus du tout l'affection des Français", a t-il déclaré lundi au micro d'Europe 1.

Manque de leadership. Selon lui, l'euroscepticisme gagne du terrain en France. Et serait imputable au manque de leadership des dirigeants des Etats membres. "Il n'y a plus eu de grands leaders européens depuis que François Mitterrand et Helmut Kohl ont quitté le pouvoir", a estimé Jean-Marie Cavada. "Ce n'est pas l'Europe qu'il faut critiquer mais les dirigeants incapables de prendre une décision lorsqu'ils se rendent à Bruxelles." Pour l'eurodéputé, cependant, un référendum doit être soigneusement préparé. "Il faut faire attention à la question posée, être sincère et simple. Est-ce bon pour la France que nous fassions partie de l'Europe ? De quelle Europe devons-nous faire partie ?"

"Le mal est d'abord en France". Si Jean-Marie Cavada reconnaît les défauts de l'Union Européenne qui, notamment, "produit des normes  au lieu de se concentrer sur l'essentiel" depuis "une vingtaine d'années", il a néanmoins rappelé qu'elle ne pouvait être tenue pour (seule) responsable des maux économiques français. "Le mal est d'abord en France", a t-il pointé. "La France n'a pas fait les réformes nécessaires. C'est l'un des pays les plus réglementés au monde, c'est un étouffement."








Nouveau commentaire :