Connectez-vous
Menu

Candidature d'Emmanuel Macron


Rédigé le Mercredi 16 Novembre 2016


Depuis longtemps, les Mouvements de la société civile, et d'abord Génération Citoyens, parcourent le pays pour dire que la fatalité des blocages, du vieillissement d'un système confisqué par les appareils et les mauvaises pratiques politiques, ne peuvent pas être confondus avec la volonté créatrice et le besoin d’avenir d’une immense majorité de Français.

Depuis longtemps, notre diagnostic est qu'il faut placer au centre d'une rupture démocratique, l'espoir, la jeunesse, l'ambition. La France est alourdie par le vieillissement paisible de l'inactivité, du fatalisme, et au total du renoncement de la plupart de nos dirigeants. La désertion des électeurs devant les urnes, est la manifestation que les deux sphères ne vivent plus dans le même monde. Aujourd'hui Emmanuel Macron partage, et maintenant proclame, cette même analyse qui consiste à se tourner vers le peuple de France pour entrer dans la modernité de l'avenir : nous partageons l'essentiel de sa description.  

Faire confiance au peuple, ne rien promettre qu’on ne soit décidé à accomplir, faire de la jeunesse le corps actif et bienvenu de notre futur, se retrousser les manches pour relancer l’Europe qui nous protège et qui compte, faire confiance aux régions et aux communes pour exercer les responsabilités d’Etat qui peuvent être déléguées. Sortir la valeur travail du carcan moral et administratif dans laquelle on l’a enfermée, libérer l’économie mais savoir partager sa richesse produite, faire exploser les vieilles lunes qui prétendent tout réglementer, parler ouvertement de l’immigration, s’appuyer sur des valeurs morales ou parler des réfugiés, réformer en profondeur l’instruction et l’éducation : voici les axes que nous attendons d’un futur Président de la République, des futurs députés que nous essaierons de faire entrer à l’Assemblée.

Cette vision moderne de l’espérance et du combat, est notre exigence de base pour parler avec les candidats à la présidence. Emmanuel Macron semble en donner les gages. Reste maintenant l’essentiel : quel programme, quelles équipes, quel calendrier pour arriver aux affaires ?

Jamais l’avenir de notre pays, à l’aube d’une élection décisive, n’aura fait concourir autant de candidats sérieux. Mais il ne s’agit pas d’une élection classique : le vent qui souffle en Occident, chez nous comme à Londres ou à Washington, montre que les peuples ont quitté l’ancien système. Il reste donc à mettre sur la table le programme qui déblaiera la route du nouveau. L’avenir ne doit plus nous faire trembler, il doit nous emplir d’espérance
 
 

Jean-Marie CAVADA
Député européen
Président de Génération Citoyens
 







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Février 2017 - 21:54 Procédure de l’OLAF contre Madame Le Pen

Vendredi 13 Janvier 2017 - 17:22 Communiqué de presse à l'AFP




1.Posté par BAUGUIL le 16/11/2016 15:52
le vent du renouveau n'est pas forcément le renouveau, il me semble imprudent d'avancer le nom de MACRON aujourd'hui. Faire aujourd'hui du hasardeux ne me parait pas très responsable. Alors M. CAVADA permettez-moi de vous dire que je suis étonné de votre publication, de la part de quelqu'un comme vpus dont il me semble avoir décelé de la clairvoyance prudence calme et justesse dans les appréciations; JL BAUGUIL de Carcassonne, Adhérent et militant à GENERATION CITOYENS

2.Posté par Ragot le 17/11/2016 12:28
Etant à l'écoute de J.M.Cavada depuis "la marche du siècle", j'ai adhéré à Nous Citoyens il y a plus de 2 ans quand il déclarait que les citoyens que nous sommes devaient rétablir la démocratie, et depuis l'an dernier je suis à Génération Citoyens, et nous nous sommes rencontré à St Germain de la Coudre.
Pour ma part, je considére Macron comme un vulgaire ambitieux qui a bien senti le vent tourner avec le rejet des Français pour les partis politiques et qui va attirer à lui tous les adéptes de la mondialisation qui rêvent de s'enrichire au service des multinationales et des banques.

Nouveau commentaire :