Connectez-vous
Menu

Au fait, qu’est-ce que l’Europe ?


Rédigé le Vendredi 4 Novembre 2016


Thierry Nowaczyk
Thierry Nowaczyk
L’Europe, pour la plupart d’entre nous, c’est avant tout de mystérieuses réunions de chefs d’états que les media aiment à qualifier de dernière chance. Bien que Bruxelles soit plus proche de Paris que ne l’est Rennes, la vaste majorité des citoyens ne sauraient nommer le nom du président de la Commission, du Parlement, ni même du Conseil Européen.

Cette méconnaissance n’est franchement pas surprenante quand on observe la façon dont les médias français traitent du sujet. Ces derniers sont malheureusement trop souvent aux abonnés absents lors des conférences de presse ou des événements organisés par la Commission. Malgré les enjeux colossaux sur le climat, l’immigration, la sécurité ou l’économie, l’avenir des 500 millions d’Européens ne semble pas vraiment les émouvoir.

En revanche, les médias français se passionnent pendant des mois par des propositions morts nées, comme la déchéance de nationalité.

Il est bien connu que l’on a peur de ce que l’on ne connait pas et les britanniques nous ont donné une formidable et pathétique leçon de cet adage. En effet, la seconde recherche la plus populaire sur Google liée au référendum, et après l’annonce du Brexit, était littéralement « qu’est-ce que l’Europe ? ». Comment peut-on se sentir Européen dans ces conditions ?

Quand va-ton expliquer les innombrables avantages qu’offre l’Europe et dont nous bénéficions tous au quotidien ?
J’ai par exemple fait personnellement l’expérience d’un refus d’embarquer à bord d’un avion par une compagnie aérienne qui avait vendu plus de billets que de places disponibles. Il est évident que moi, un français, au départ du Portugal en destination de la Belgique sur une compagnie espagnole, je n’aurai jamais pu obtenir la moindre compensation sans le cadre Européen. Grace à une directive Européenne, la compagnie indélicate a été obligé de me trouver gratuitement un vol le jour même et sur la même destination ainsi que de me verser 400 euros en compensation du préjudice. Cette expérience est un exemple concret de la puissance du projet européen et la protection qu’il apporte à ses citoyens.

Il semble indispensable que les médias français, notamment les chaînes publiques d’information, aient dans leur cahier des charges l’obligation de consacrer un temps d’antenne à expliquer le fond des dossiers et la mécanique des Institutions Européennes.
Cela est tout à fait faisable dans la mesure où France Télévisions a, par exemple, le devoir de diffuser des programmes religieux à son antenne, au nom de la laïcité. Ne peut-on pas le faire au nom de l’Europe ?

De même, il est impératif de donner aux citoyens les outils nécessaires à la compréhension du monde dans lequel ils vivent dès le plus jeune âge. Les cours d’éducation à la citoyenneté doivent apprendre à nos jeunes le fonctionnement de nos institutions Françaises, Européennes ainsi que les grands organes internationaux comme les Nations Unis et ses multiples agences.

Thierry NOWACZYK
Référent Benelux & Grande-Bretagne Génération Citoyens

 








Nouveau commentaire :