Connectez-vous
Menu

« Le Grand Refoulement » de Nicolas Bouzou (billet d’humeur)


Rédigé le Mercredi 16 Septembre 2015

Stop à la Démission démocratique


Il est rare de nos jours de prendre sa plume pour louer le travail d’un économiste. Cela m’est pourtant apparu comme une évidence. Je souhaite dire ici tout le bien que je pense du dernier livre « Le Grand Refoulement » de Nicolas Bouzou, économiste de talent.
Cet essai est certes brillant. Mais il est aussi efficace et il a du souffle.
Il s’ouvre par quelques réflexions permettant de prendre de la hauteur. On peut être économiste et érudit. Puis les propos se font certes plus techniques… mais néanmoins limpides. Nicolas Bouzou dit la vérité sur des sujets difficiles tels que le chômage, les retraites, l’immigration, l’éducation ou le référendum d’initiative populaire. Les analyses sont pertinentes et étayées par des chiffres que l’on devrait tous garder en tête. C’est le livre d’un homme courageux qui ose nommer les problématiques à traiter et dire la vérité.

On ne le referme pas sans un sentiment d’urgence : celle de le faire lire à ses proches, aux jeunes générations et à la caste politique de carrière qui n’en sort pas grandie.
Face à nous, un immense gâchis guette notre pays. Mais des hommes et des femmes libres et éclairés, à l’instar de Nicolas Bouzou, peuvent réagir et s’unir. Il est encore temps.

Quelques extraits du livre,  …
« La France se vautre dans l’Histoire, non pour inventer l’avenir, à peine pour tirer les leçons des erreurs passées, mais pour se réconforter ».
« La démocratie est efficace quand les citoyens sont éclairés par le savoir ».
« La France est le seul état dans lequel on refuse de commencer à nommer les problèmes pour commencer à les régler ».
« Voilà, vous savez que si un candidat à la présidentielle veut subventionner des emplois dans le secteur public, stopper l’immigration, ou ranimer la flamme nauséabonde d’une politique protectionniste, il est au mieux incompétent. Si un autre propose d’augmenter le SMIC ou l’indemnisation des chômeurs pour lutter contre la pauvreté, il aggravera le mal qu’il prétend combattre. La politique n’est pas qu’une évidence. C’est aussi un art d’exécution, d’explication. C’est une mise en musique. Mais une musique qui suit des règles harmoniques intangibles. »

Alexia Germont
Secrétaire Générale de Générations Citoyens








Nouveau commentaire :